Qualité des réseaux 3G et 4G : Orange en tête, Free à la traîne

L'UFC Que Choisir révèle les résultats de sa deuxième étude sur la qualité des réseaux de téléphonie mobile. Selon elle, la qualité varie encore trop.

 

Pour l'UFC Que Choisir, la qualité des réseaux 3G et 4G n'est pas optimale.
Pour l'UFC Que Choisir, la qualité des réseaux 3G et 4G n'est pas optimale.
L'association UFC-Que Choisir publie ce 21 octobre 2014 sa deuxième étude sur la qualité de la 3G en France et y a ajouté un test de la qualité de service de la 4G. Elle y souligne l’existence de « différences de qualité particulièrement marquées » entre les services mobiles 3G des opérateurs télécoms français, avec Free au pied du podium, et dénonce « une 4G à deux vitesses ».
Pour réaliser son étude, l’association a effectué plusieurs tests sur trois zones géographiques (Paris, Bordeaux et Aix-en-Provence) : téléchargement et envoi de fichiers, temps de chargement de pages Web très fréquentées, lecture de vidéos sur Youtube et qualité des appels.
 
© UFC Que Choisir
 
Sur la 3G, Orange tire son épingle du jeu avec un taux de qualité de 87,6 %. Bouygues Telecom décroche un taux de qualité de 83,3 % et SFR 76,4 % « avec des signes de faiblesses particulièrement marqués », tandis que Free (65 %) « offre la qualité de service la plus faible », selon l'UFC. Pour ce dernier, c’est surtout lorsque le service passe par l'itinérance d'Orange qu’il y a des problèmes. Ainsi, un abonné de Free aura six fois moins de chances de pouvoir regarder une vidéo lorsqu’il passe par l’itinérance que par le réseau propre de l’opérateur.
 
© UFC Que Choisir
 
L’UFC souligne que cette anomalie, déjà dénoncée dans la précédente étude, « apparaît désormais comme totalement structurelle ». L’association avait d’ailleurs saisi la justice en janvier 2013 pour faire la lumière sur son origine.
Pour la 4G aussi l’UFC met en lumière des disparités dans la qualité offerte par les opérateurs. Orange est toujours en tête avec un taux de qualité de 90,2 %, devant Bouygues Telecom (84,6 %), Free Mobile (78,9 %) et SFR (72,1 %). Cela dit, l’UFC souligne que les débits réels sont loin d’atteindre ceux annoncés par les opérateurs.

 

© UFC Que Choisir
Pire, la qualité de la 4G est aussi corrélée à la taille des villes ce qui aboutit à une « 4G à deux vitesses », observe-t-elle. Si le débit médian est de 35,1 mégabits par seconde à Paris, il tombe à 28,3 Mbits/s à Bordeaux et chute à 12,1 Mbits/s à Aix-en-Provence.
L’association estime que les consommateurs manquent d’informations sur la qualité réelle proposée par les opérateurs. Elle demande donc à l’Arcep de mettre en place des critères plus élevés en matière de qualité de service et que les autorités de régulation et judiciaires fassent la lumière sur les restrictions constatées sur l’itinérance d’Orange utilisée par Free.
 
 
Français
Tags: 
synonym: